Marché du Champagne : comment s’associer à la culture locale pour séduire les chinois

Champagne : comment s’associer à la culture locale pour séduire les chinois

Avec un marché du Champagne en pleine croissance en Chine – plus de 2 millions de bouteilles vendues en 2012 soit 700.000 de plus qu’en 2011 – les acteurs sur ce marché sont aussi de plus en plus nombreux. Désormais, les grandes maisons, qui certes ont toujours le monopole du marché, doivent composer avec la réalité de l’arrivée de plus petits acteurs sur des positionnements spécifiques.

C’est ainsi que de maisons de Champagne familiales se sont investies dans l’étude et l’appréhension de la culture chinoise. Elles se positionnent ainsi façon pertinemment originale pour attirer l’attention des consommateurs chinois, en exploitant dans leurs campagnes de communication et marketing l’image de personnages culturels ou commerciaux qui marchent bien en Chine. Ces personnages peuvent faire l’objet d’un culte, d’une fascination ou être la source d’une tendance établie. Ces maisons arrivent ainsi à marquer les esprits des consommateurs, à les séduire, et à faire parler d’elles en générant du buzz.

Hello Kitty, l’effigie des jeunes adulescentes

Champagne Cuvée Hello Kitty par la Maison Hostomme

Champagne Cuvée Hello Kitty par la Maison Hostomme

Les « adulescentes », ces femmes ni enfants, ni adolescentes mais pas encore vraiment adultes dans leur façon d’être et de vivre, sont des consommatrices non négligeables sur le marché chinois. Jeunes actives indépendantes financièrement, elles n’ont pas encore de contraintes familiales et sont bien déterminées à profiter de leur pouvoir d’achat pour consommer ce qui leur plaît, et surtout ce qui est tendance.

La Maison de Champagne Hostomme, basée à Chouilly près d’Epernay, a misé sur l’effigie d’Hello Kitty pour lancer une campagne de marketing en Chine lors du Hong Kong International Wine & Spirits Fair en novembre dernier. Convaincue de l’impact du personnage de Hello Kitty en Asie et notamment en Chine, et pas seulement sur les enfants, l’entrepreneur Paul Herman a entrepris des négociations avec la société japonaises Sanrio qui délivre les droits d’utilisation de l’image Hello Kitty afin de lancer sa cuvée spéciale de Champagne Hello Kitty.

Les réseaux sociaux en parlent, on retrouve la vidéo Youtube de présentation de la cuvée sur la foire de Hong Kong et les internautes de Weibo n’hésitent pas à commenter « les gens attendant d’un produit quelque chose de familier pour s’y intéresser ».

Bailla, un dragon rémois, pour cibler une classe éduquée

Champagne Bailla

Outre les « adulescentes », une autre cible non négligeable sur le marché du luxe est celle grandissante de la classe moyenne citadine. Elle n’est pas millionnaire mais jouit d’un pouvoir d’achat important à travers lequel elle manifeste son rang social. Mais son éducation la mène aussi à avoir des habitudes de consommation plus sensibles à sa propre culture et à son histoire.

Bertrand Trepo, l’un des héritiers de la Maison de Champagne familiale Trepo-Leriguier et passionné par son métier de vigneron, a étudié plusieurs années la culture et la langue chinoise pour comprendre les attentes spécifiques des consommateurs chinois, que ce soit en termes de goût, mais aussi d’image.

En travaillant assemblage et vinification, il a ainsi élaboré une cuvée de Champagne spécialement dédiée au marché chinois. Le résultat en est un vin plus rond et plus fruité qui plaît aux palais chinois et qui se marie de façon plus subtile et plus agréable avec des plats parfumés et épicés.

Mais Bertrand Trepo va plus loin dans sa démarche marketing. Il s’inspire de la mythologie rémoise en baptisant sa cuvée « Bailla ». Il s’agit du nom d’un dragon rémois, célèbre personnage symbolique au Moyen-Âge à Reims, qui, sous la forme d’une créature en osier, faisait l’objet d’une procession pendant les trois jours précédents l’Ascension pour demander l’assurance de bonnes récoltes.

En exploitant l’image de cette créature légendaire, c’est un véritable clin d’œil culturel qui est fait au consommateur chinois, l’interpellant dans sa propre culture tout en l’invitant à en découvrir une autre. La curiosité et l’envie sont attisées, mais le consommateur se sent aussi rassuré par des codes qu’il connaît bien : le pari est gagné.

Bertrand Trepo reste lucide : « Nous devons faciliter la compréhension de nos vins, sans pour autant faire la moindre concession sur leurs qualité intrinsèque. C’est un mélange d’exigence et d’humilité ». Classée parmi les meilleurs Effervescents du Monde® en 2012, la cuvée Bailla de la famille Trepo-Leriguier est à suivre de près !

Exploiter les spécificités culturelles d’un marché pour y commercialiser un produit qui n’est pas connu voire reconnu, voilà une approche sur laquelle planche de plus en plus les entreprises internationales visant le marché asiatique, et que Bertrand Trepo ou Paul Herman ont déjà bien comprise pour leur marché qui est celui du Champagne. Les exploitations de cette approche sont nombreuses, les experts en marketing peuvent laisser libre cours à leur imagination !

Publicités
Publié dans Accueil, Mode & tendances | Tagué , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

Le marché des femmes enceintes en Chine, en balbutiement mais prometteur

Le marché des femmes enceintes en Chine, en balbutiement mais prometteur

Une analyse sur le marché de la femme enceinte chinoise.

Le troisième plénum du Comité central du XVIIIe Congrès du Parti Communiste chinois a annoncé à sa clôture le 15 novembre dernier un assouplissement dans sa politique familiale : désormais, les couples citadins dont l’un des membre est enfant unique auront le droit de concevoir un deuxième enfant.

Ces dernières décennies, le statut de la femme enceinte pouvait être tabou en Chine, en attestent notamment une large propagande pour la contraception et surtout l’avortement, et un fort taux d’avortement de fœtus féminins.

La nouvelle donne en matière de politique familiale va engendrer un changement social. Et nous conduit à nous intéresser aux opportunités qui vont se présenter sur un marché certes en plein balbutiement, mais par conséquent d’autant plus prometteur avec une conjoncture favorable : celui des femmes enceintes et de la maternité.

Un marché des femmes enceintes très concentré

Selon une étude du cabinet PriceWaterhouseCooper, le marché du prêt-à-porter femmes enceintes (孕妇装市场 - Yùnfù zhuāng shìchǎng en Chine est très dense, avec 90% des parts de marché détenues par 10 grandes marques en 2009.

Marché du prêt-à-porter maternité – parts de marché en 2009
Marque % de part de marché
O.C.T.mami 27,45
Hui Bao 25,29
Tianxiang 9
Sunlight Baby 8,81
Gennie’s 5,91
Source : China National Commercial Information Centre

Les acteurs majeurs du marché du prêt-à-porter pour femmes enceintes

Voici une présentation des deux grands leaders chinois sur ce marché :

Publicité pour O.C.T.mami

O.C.T.mami十月 (Shí yuè mā mī) ou « O.C.T.mami »: leader chinois sur le marché de la femme enceinte. Son fondateur, Monsieur Pu Zhao, a compris qu’il y avait une opportunité à faire rimer « tendance », « mode » et « luxe » avec « maternité ». La société se lance dans les vêtements de grossesse en 1997, ouvre plus de 200 boutiques en propre et 300 en franchise dans 30 provinces et villes en Chine,  atteint 27% de parts de marché en 2009 et un chiffre d’affaires de 1 milliard de RMB en 2012. Elle diversifie à présent son offre, en proposant également des produits cosmétiques pour femmes enceintes, des livres sur la maternité et sur la petite enfance, des vêtements pour enfants, etc.

Côté web, le site Internet de O.C.T.mami ne se focalise pas que sur le prêt-à-porter, on y trouve aussi une offre de produits cosmétiques pour femmes enceintes et une rubrique dédiée aux conseils pour la maternité (nutrition, bien-être, etc). En parallèle, O.C.T.mami compte près de 132.000 fans sur le réseau social Weibo.

Huibao2

Huibao

惠葆 Huì bǎo) : concurrent direct du leader O.C.T.mami, Huibao a été créé en 1996 à Shenzhen et a aussitôt poursuivi son développement dans de nombreuses villes de Chine continentale, puis en Asie du sud est, notamment à Taiwan et Singapour. La marque s’investit aussi dans des projets de responsabilité sociale, notamment en créant un projet de soutien aux mamans défavorisées dans la province du Hebei. Elle se positionne sur des vêtements fabriqués avec des textiles de haute qualité pour répondre aux attentes particulièrement exigeantes des consommatrices.

Côté web, le page d’accueil du site Internet de Huibao se veut particulièrement attractive, avec une mise en situation des modèles de femmes enceinte vive, colorée et fleurie. Il présente aussi quatre collections : une ligne de prêt-à-porter moderne, une ligne de vêtements avec des tissus luttant contre les ondes électromagnétiques, une ligne de lingerie et une ligne d’accessoires spécialisés (collants, ceintures de maintien, chaussures anti-dérapantes, etc). Sur Weibo, la marque Huibao est suivie par près de 56.000 fans.

Où en sont les marques occidentales ?

Plus récemment, quelques marques occidentales ont commencé à se positionner sur le marché chinois qui reste prometteur malgré la présence de grandes marques nationales.

H&M : la marque suédoise créée en 1947 a ouvert sa première boutique en Chine en 2007, en détient 170 en 2013 et y réalise environ 600 millions d’euros de chiffre d’affaires, toutes collections comprises. Elle est bien suivie sur les réseaux sociaux, en attestent ses près de 615.000 fans sur Weibo. La marque H&M Mama pour les femmes enceintes tire profit de la notoriété et du succès de H&M en Chine avec des prix très attractifs et un style « sportswear » ou « citywear » très occidental. BellywearBellywear : la styliste bruxelloise Sonja Sonneville, spécialisée dans le design de vêtements de femmes enceintes depuis plus de vingt ans, a ouvert deux showrooms à Shanghai et sa boutique en ligne sur Taobao. Sa ligne est très urbaine et contemporaine, et met en valeur les formes de femmes enceintes tout en conservant des coupes et modèles très féminins.

Les opportunités sur le marché des femmes enceintes 

Avec un marché grandissant partagé entre quelques grands acteurs seulement, et une nouvelle politique familiale en faveur de la maternité, les petits acteurs et autres marques occidentales ont une carte à jouer dès maintenant pour préparer les opportunités commerciales et ce à partir de 2014.

Il faudra saisir ces opportunités en prenant en considération les attentes des consommatrices :

– la sécurité: cela passe par l’utilisation de textiles sélectionnés parmi les meilleurs du marché, innovants, naturels, hypoallergéniques, ou encore ayant recours à des matériaux spécialisés « anti ondes électromagnétiques », etc. La maternité est une période précieuse pour chaque femme, et les scandales observés notamment sur le marché de l’agro-alimentaire encouragent les femmes enceintes chinoises a davantage de vigilance concernant les produits du marché de la maternité et de l’enfance, et veulent être assurées d’acheter des articles qui ne sont pas nocifs pour la santé du bébé.

– le style : il devra être élégant, habillé, mettant en valeur la féminité. Les femmes enceintes ne sont pas seulement à la recherche de vêtements « homewear » confortables, mais aussi de coupes chics et modernes. Elles cherchent surtout à se différencier d’une ancienne génération qui cachait les formes maternelles dans des vêtements privilégiant le confort sans porter d’importance à l’élégance et à la féminité.

– la valeur ajoutée « services »: les femmes enceintes attendent des marques de maternité de s’engager avec elles en leur proposant des services pour les accompagner dans leur grossesse. Cela peut passer par des conseils via des guides et magazines en ligne, pour mieux vivre sa maternité avec des informations nutrition/beauté/santé, etc.

Il y a aura aussi des nombreuses opportunités sur les produits et services annexes à la maternité. En voici quelques exemples :

Studio photo Love with me Studio photo RingMoment

les studios de photographie spécialisés dans la maternité : parce que la femme enceinte peut aussi être sexy, et souhaiter garder un souvenir de cette période privilégiée, des studios de photographie spécialisés dans les « books » de mariage ont commencé à se diversifier sur le créneau de la maternité. C’est le cas de RingMoment et Lovewithme.

les compléments alimentaires : pour répondre aux risques de carences pour la maman, et pour contribuer au bon développement du fœtus, les compléments alimentaires sont un créneau sur lequel les entreprises occidentales pourraient avoir un avantage. En effet, avec la perte de confiance dans le marché national de l’agro-alimentaire, les produits ayant un label « bio » ou une certification européenne seront plus à même de rassurer et donc de séduire les femmes enceintes chinoises.

le bien-être : des instituts de détente, de cours de relaxation, de sophrologie, ou même d’haptonomie sont autant d’axes de développement que les acteurs occidentaux experts dans ces domaines pourraient importer dans l’Empire du Milieu !

Publié dans Accueil, Mode & tendances | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les célébrités, un incontournable d’une campagne marketing à succès en Chine

Les célébrités, un incontournable d’une campagne de marketing à succès en Chine

L’utilisation d’une star emblématique comme ambassadeur ou porte-parole d’une marque est un procédé très en vogue dans les campagnes de marketing en Chine.

L’importance de la référence

En Chine plus qu’ailleurs, le poids de la culture du réseau et des relations – 关系 (guānxì) – est ancrée dans les mœurs. Et quand il s’agit de promouvoir une marque et de vendre un produit ou un service, de nombreux annonceurs ont recours à l’utilisation de prescripteurs et autres influenceurs pour pouvoir intégrer les réseaux d’influence des consommateurs.

 

Les points forts de l’utilisation des célébrités

L’utilisation des célébrités, de leur image de stars, est une façon d’attirer l’attention du public ciblé, de renforcer la popularité de la marque mise en avant et de la légitimer.

L’effet de halo affectera ainsi la perception de la marque aux yeux des consommateurs. Cet effet permettra à celle-ci de se distinguer des autres en s’adjoignant les caractéristiques propres à la personnalité utilisée pour en faire la promotion : l’élégance, la beauté, la maturité, le goût de la technologie, etc… Du sentiment d’inaccessibilité et d’admiration que le consommateur va porter à cette célébrité, ce dernier retiendra finalement un sentiment de proximité en partageant le choix pour une même marque, et le plus important, le sentiment de se sentir valorisé et reconnu à travers celle-ci.

Les attentes des consommateurs en termes d’image et de personnalité des célébrités

Mais attention, pour bien choisir la star de sa campagne de communication ou de marketing, il est essentiel de bien connaître sa cible afin de répondre au mieux à ses attentes.

Pour cela, vous pourrez vous inspirer des résultats de cette enquête publiée en février 2013 (lien : http://post.news.tom.com/30001D671228.html), et réalisée auprès de 15000 utilisateurs chinois de 15 à 49 ans, qui a permis d’analyser les attentes des consommateurs en termes d’image et de traits de personnalité des stars utilisées dans les campagnes de marketing.

Concernant l’image des célébrités féminines, les consommateurs de 15 à 24 ans préfèrent les femmes accessibles qu’ils pourraient assimiler à leur voisine – 邻家的类型 (lín jiā de lèixíng), les 25-34 ans les femmes dignes – 端庄 (duānzhuāng), alors que les 35-44 ans sont plus sensibles à des femmes maigres – 骨感 ( gǔgǎn ),simples – 直爽 ( zhíshuǎng) et belles – 美丽 ( měilì ), et les 45-49 ans à des femmes à la mode – 时尚的 ( shíshàng de),ayant une allure moderne – 有现代气息 (yǒu xiàndài qìxí) et belles.

Du côté des stars masculines, les 15-24 ans préfèrent les hommes beaux – 帅气  (shuàiqì), compétents – 干练 (gànliàn) et naturels – 自然 ( zìrán), les 25-34 ans sont attirés par les hommes à la mode – 时尚 (shíshàng) d’allure moderne – 有现代气息 (yǒu xiàndài qìxí), les 35-44 ans apprécient les hommes élégants – 优雅 (yōuyǎ) avec une apparence « noble » – 有贵族气息 ( yǒu guìzú qìxí), et les 45-49 ans les hommes cultivés, bien élevés – 斯文 (sīwén) et raffinés – 儒雅 (rúyǎ).

En termes de trait de personnalité, les 15-24 ans attachent de l’importance à la poursuite de la perfection – 追求完美 (zhuīqiú wánmě) et à la persévérance – 毅力 (yìlì), les 25-34 ans se retrouvent dans des personnalités à la fois sociables 善于交际 (shànyú jiāojì) et solitaires – 孤僻 (gūpì), les 35-44 ans apprécient les qualités honorables – 光明磊落 ( Guāngmínglěiluò) et prudentes – 小心谨慎 ( xiǎoxīn jǐnshèn), et enfin les 45-49 ans les personnalités fortes – 力强 (lì qiang).

Quelques exemples de campagnes

On peut observer que les secteurs du luxe –  incluant cosmétiques, voitures, haute joaillerie – et de la grande consommation ont souvent recours aux célébrités.

Jeune, beau, brillant et cool : Jay Chou (周杰伦), un chanteur qui plaît à une cible masculine jeune

Ce jeune chanteur taïwanais regorge de qualités qui séduisent les 15-24 ans : compositeur, chanteur, acteur et même producteur de films ! Avec son allure solitaire mais cool et tendance, de nombreux annonceurs ont fait appel à lui pour cibler les adolescents et jeunes adultes.

Yaris : la voiture du jeune solitaire plein d’avenir

Star Jay Chou_Yaris

 

Meters/bonwe : la ligne de prêt-à-porter jeune et urbaine est aussi appelée « Mei Te » (美特 – beau et spécial)

Star Jay Chou_Metersbonwe

Sprite : la boisson désaltérante qu’adoptent les jeunes branchés

Star Jay Chou_Sprite

 

Distingué, chic et élégant : Matthew McConaughey se dévoile l’image du gentleman pour les 35-49 ans

Dolce & Gabbana : « the one gentleman » est un parfum qui s’adresse aux hommes mûrs appréciant un certain savoir-vivre

Star Matthew McConaughey_D&G

 

Douce, sensible et délicate : Fish Leong (梁静茹), une chanteuse sino-malaise incarnant les valeurs des jeunes femmes de 35-44 ans

Star Fish Leong_Pure&Mild

Pure&Mild : une marque de cosmétique chinoise pour les femmes qui les femmes qui recherchent pureté et sensibilité

Moderne, très en vogue et avec une forte personnalité : Angelina Jolie fait échos aux attentes des 45-49 ans

Louis Vuitton : une marque à forte personnalité pour les femmes qui veulent s’affirmer

Star Angelina Jolie_Louis Vuitton

Elégante, romantique et distinguée : Sophie Marceau séduit les hommes comme les femmes de toutes générations

DS5 : le 27 septembre 2013, Sophie Marceau était l’ambassadrice de la nouvelle DS5 (lien  ), une production conjointe de PSA et de ChangAn (CAPSA), pour sa sortie en Chine. Une campagne fortement relayée sur les réseaux sociaux : le compte Weibo de DS compte déjà plus de 14 000 fans.

Star Sophie Marceau_DS5

À vous de voir à présent quelle célébrité vous permettra de répondre au mieux aux attentes de votre cible tout en véhiculant les valeurs de votre marque. Vous donnerez un impact supplémentaire à votre campagne, tout particulièrement si celle-ci est bien relayée sur les réseaux sociaux.

Publié dans Accueil, Mode & tendances | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Lachinevueduweb devient chroniqueuse pour Marketing-Chine !

Une révolution colorée dans le marketing en Chine : l'exemple de la marque CROCS

Une révolution colorée dans le marketing en Chine : l’exemple de la marque CROCS

Retrouvez dès aujourd’hui la chronique de www.lachinevueduweb pour le site Marketing-Chine, spécialiste du marketing en Chine !

Publié dans Accueil, Mode & tendances | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Les activités des chinois pendant leurs vacances

Les touristes chinois sont de plus en plus nombreux à profiter de leurs vacances pour se détendre (放松下来 - fàngsōng xiàlái) et jouir de la vie (享受 - Xiǎngshòu)

Les touristes chinois sont de plus en plus nombreux à profiter de leurs vacances pour se détendre (放松下来 - fàngsōng xiàlái) et jouir de la vie (享受 - Xiǎngshòu)

Avec l’instauration des congés payés pour les salariés du secteur privé et un riche calendrier de jours fériés imposés, basés sur les fêtes nationales, les chinois s’intéressent de plus en plus différentes façons de profiter de leurs congés.

Les activités traditionnelles des vacanciers

Visite à la famille

Dans une société où le culte des ancêtres est une pratique immémoriale, et où la piété des fils envers leurs pères inculquée par la pensée confucéenne fait partie intégrante de la culture populaire, les chinois ont pendant de longues années consacré leurs congés aux visites familiales.

Cette habitude ancrée dans les mœurs a aussi été l’objet de communication dans des domaines aussi variés que ceux de la publicité ou de la musique. La célèbre chanson « 常回家看看 » (cháng huíjiā kànkàn), littéralement traduite par « rentrer souvent rendre visite  à la maison) reste un énorme succès populaire. Les jeunes étudiants en langue chinoise ont pour ainsi dire tous étudié cette chanson qui reflète si bien une pensée bienveillante à transmettre. Une traduction en anglais, aussi approximative soit-elle, est disponible ici.

Interprétation de la célèbre chanson populaire « 常回家看看 » (cháng huíjiā kànkàn)

Interprétation de la célèbre chanson populaire « 常回家看看 » (cháng huíjiā kànkàn)

Visite des sites traditionnels chinois

Véritables témoins de l’histoire et de la culture chinoise, les sites traditionnels chinois sont particulièrement prisés par les touristes nationaux. C’est le cas notamment du patrimoine impérial que nous livre la capitale, avec la Cité interdite et le Palais d’été.

Mais le reste de la Chine conquiert aussi le cœur des touristes chinois. Les dix lieux de vacances recommandés sur ce site sont représentatifs de la variété du patrimoine chinois et que les chinois convoitent : le village fortifié de Li Jiang et ses toits en ailes d’hirondelles dans le Yunnan, le village pittoresque de Yuangshuo proche de la rivière Li et de ses pains de sucre dans le Guangxi, l’île de Gulangyu face à Xiamen et son histoire coloniale portugaise, la province du Qinghai sur le plateau tibétain, etc.

Lijiang (丽江), littéralement « beau –fleuve » est un charmant village du Guangxi datant de la dynastie Ming

Lijiang (丽江), littéralement « beau –fleuve » est un charmant village du Guangxi datant de la dynastie Ming

Voyage à l’étranger et achat de produits de luxe étrangers

Les vacances sont aussi l’occasion pour les chinois de partir en voyages organisés à l’étranger. Certains médias estiment à 100 millions le nombre de touristes chinois qui voyagera à l’étranger en 2015, contre 50 millions en 2010 et 83 millions en 2012.

Ces voyages ont pour objectif de découvrir le patrimoine culturel des pays visités, avec un intérêt tout particulier pour les grandes villes des pays d’Europe et d’Amérique du Nord. Mais pas seulement. Ceux-ci sont aussi très souvent si ce n’est systématiquement l’occasion de faire des achats de produits de luxe. Parmi les 102 milliards de dollars que les consommateurs chinois devraient dépenser en 2013 pour les produits de luxe, seulement 20% des achats seront réalisés en Chine continentale. Les plus gros marchés sont respectivement Hong Kong et Macao (港澳 – Gǎng’ào) pour 44%, suivis par l’Europe (欧洲 – Ōuzhōu) pour 16%, et enfin les États-Unis (美国 – Měiguó) pour 15%.

Les lieux principaux d’achat des produits de luxe par les consommateurs chinois en 2013 - « 2013 中国销售者奢侈品主要购买地 »

Les lieux principaux d’achat des produits de luxe par les consommateurs chinois en 2013 – « 2013 中国销售者奢侈品主要购买地 »

Nouvelles tendances du tourisme des chinois

Pratique de l’épicurisme

Profitez du bon temps est devenu une tendance à laquelle adhèrent de nombreux chinois de la nouvelle génération. Les internautes manifestent leur nouvelle vison des congés, prônant l’importance de se détendre (放松下来 - fàngsōng xiàlái), et de jouir de la vie (享受 - Xiǎngshòu), en échos aux valeurs françaises de profiter de « la vie (qui) est belle » !

La blogueue pékinoise Liu Xiaoxia confie que cette année, elle a préféré ne pas prendre l’avion pour aller visiter des paysages lointains (« 飞去欣赏远方的风景 »)  mais a privilégié rester à Pékin pour jouir de vacances sur le thème des loisirs culturels et ruraux (« 享受了一个以文化、乡村休闲为主题的长假 ») en proche banlieue de Pékin.

Tourisme balnéaire

Le tourisme balnéaire était depuis le milieu du siècle dernier réservé aux élites : les dirigeants chinois Mao Zedong, Deng Xiaoping et Zhou Enlai avaient l’habitude de profiter de leur lieu de villégiature estival à Beidahe (北戴河) sur les bord de la mer du Japon.

Les dirigeants chinois Mao Zedong, Deng Xiaoping et Zhou Enlai profitent de Beidaihe comme lieu de villégiature estival

Les dirigeants chinois Mao Zedong, Deng Xiaoping et Zhou Enlai profitent de Beidaihe comme lieu de villégiature estival

Aujourd’hui, le tourisme balnéaire se démocratise sur une partie des quelques 14500 kilomètres de côtes que possède la Chine. Le spot le plus prisé est sans doute celui de l’île de Hainan, où une compétition internationale de surf a élu domicile : le Festival international du Surf de Wanning (万宁国际冲浪节精 – Wàn níng guójì chōnglàng jié).

Festival international de surf de Wanning sur l'île de Hainan

Festival international de surf de Wanning sur l’île de Hainan

De nouvelles stations sont en train de voir le jour, comme celle de Qingdao où se trouve le centre olympique de voile (奥帆中心 - Ào fān zhōngxīn). La ville y accueille de nombreuses manifestations nautiques où l’on peut y voir traditionnellement de l’aviron, de la voile ou de la planche à voile, ou bien, activité bien moins ordinaire, le jet ski volant !

Compétition de jet ski volant à Qingdao

Compétition de jet ski volant à Qingdao

Tourisme de sport d’hiver

Avec la médiatisation des sports olympiques d’hiver et les bons résultats de la Chine dans ce domaine, les chinois ont découvert une autre façon de se divertir pendant les vacances d’hiver. Les infrastructures sont en train de se développer en Chine pour satisfaire les fans des sports de glisse (冰雪运动 - bīngxuě yùndòng) qui sont de plus en plus nombreux, mais celles-ci restent essentiellement concentrées dans les provinces nordiques du Heilongjiang (黑龙江), de Jilin (吉林 ) et du Xiaoning (辽宁).
Dans la province du Heilongjiang, outre les célèbres festivals de sculptures de glace,  on peut aujourd’hui assister à des courses de bateaux-dragons sur glace.

Course de bateaux-dragons sur glace dans le Heilongjiang

Course de bateaux-dragons sur glace dans la province du Heilongjiang

Et dans la province de Jilin, le parc d’attraction de Changchun (长春) organise des courses de ski de fond, mais aussi un festival de sculpture sur glace afin de promouvoir les sports et activités diverses d’hiver.

Compétition de course de ski de fond dans le parc d'attraction d'hiver de Chanchun

Compétition de course de ski de fond dans le parc d’attraction d’hiver de Chanchun

La province de Pékin ne reste pas en reste, avec la station de ski de Nanshan qui accueille le Redbull Nanshan Open, une compétition internationale de snowboard !

Redbull Nanshan Open, compétition internationale de snowboard près de Pékin

Redbull Nanshan Open, compétition internationale de snowboard près de Pékin

Tourisme médical

Le tourisme médical est l’une des industries du monde en pleine explosion avec une croissance à deux chiffres observée en Asie.

Le Japon resterait la destination privilégiée des chinois pour le tourisme médical.  Selon les statistiques communiquées par le site Xinhua au Japon, la préfecture d’Okinawa estime à 6000 le nombre d’étrangers ayant accès aux infrastructures médiales japonaises, les chinois arrivant en seconde position. Cependant, suite à la crise diplomatique sur les îles Senkaku-Diaoyu, les visites chinoises auraient sensiblement diminuées.

Sur ce constat, la Chine a l’ambition de pouvoir tirer profit de cette demande locale pour développer ses propres infrastructures. Au début de l’année, le gouvernement de l’île de Hainan a tenu une conférence internationale sur le tourisme médical présentant le projet pilote de Boao (博鳌). Sensée devenir la cité internationale de référence dédiée au tourisme médical, Boao accueillera aussi les organisations internationales et répondra aux attentes écologique de faible émission en CO2.

Projet pilote de la cité internationale de Boao (博鳌) pour le tourisme médical

Projet pilote de la cité internationale de Boao (博鳌) pour le tourisme médical

Outre le marché des visites médicales complètes («check-up »), celui des cures thermales, de la thalassothérapie et autres activités pour le bien-être et la santé a de beaux jours devant lui.

Finalement, les activités traditionnelles pratiquées pendant les vacances sont petit à petit concurrencées par de nouvelles tendances plus sédentaires, en Chine, où le « moi » est au centre. Prendre son temps, prendre soin de soi, faire du sport, investir dans son bien-être et dans sa santé sont des notions en train de naître et de se développer et qui pourraient devenir un véritable contre-pied de la philosophie du « tout voir – tout faire – tout visiter – tout photographier ».

Aux industriels et experts du marketing d’exploiter ce nouvel état d’esprit pour développer un marché de produits et services qui répondent à ces nouveaux besoins.

Publié dans Accueil, Culture & traditions, Mode & tendances | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire